Il se suicide en ligotant sa femme sur les rails du train

C’est un fait divers pour le moins horrible qui s’est déroulé près de Chartres. Un homme, qui aurait au départ enlevé son épouse dont il était séparé depuis peu, l’a emmenée vers la ligne ferroviaire des TGV. Là, il l’a placée sur les rails après l’avoir ligotée et a attendu le passage du train tout en restant sur la voie. Sa femme a été littéralement découpée par les roues du TGV, lui a été percuté de plein fouet. Le couple décédé laisse quatre orphelins.

 

Guillaume Grémy souffrait de dépression. Il avait pourtant tenté de s’aérer l’esprit en prenant des vacances en solitaire aux Baléares. Il était rentré en France samedi.

Mais dimanche, dans la nuit, ses idées noires ont pris le dessus. Grémy est resté chez ses parents à Lucé jusqu’à 1 heure du matin puis s’est éclipsé pour se rendre chez son épouse à Luisant. A 3h30, il appelle ses parents pour qu’il vienne garder les enfants. A-t-il drogué son épouse ? L’a-t-il tuée dans la maison ? Est-elle partie volontairement avec lui ? L’enquête devra le déterminer.

C’est en voiture qu’il  a pris la direction de la voie ferroviaire située à une trentaine de kilomètres du domicile de la jeune femme. Il a découpé le grillage d’accès : la voiture et la pince ont été retrouvées juste à proximité du lieu du drame.

On connaît la suite.

Selon les premières constatations, la jeune femme, Emilie Hallouin âgée de 34 ans, a été ligotée au niveau des chevilles avec du ruban adhésif. Ses poignets portaient aussi des traces de serrage.

Les corps ont été découverts deux heures après le passage du train, le conducteur ne s’étant rendu compte de rien.

La famille était composée de 4 enfants dont trois issus de premiers mariages. Le petit dernier a à peine 15 mois. Les trois autres sont âgés respectivement de 10, 9 et 6 ans.

Emilie était secrétaire administrative chez Engie. Guillaume Grémy, 37 ans, était mécanicien.

L’autopsie des corps devrait avoir lieu ce jeudi et devrait éclaircir les zones d’ombres qui entourent encore cette triste affaire.

Catégories : Drames familiaux et parents indignes

Les commentaires sont fermés.