Son mari s’asphyxie lors d’une séance d’auto-érotisme en sous-vêtements féminins : elle poursuit son employeur

Lawrence LaFave (65 ans) était mort dans un placard d’hôtel en juin 2016. On en sait maintenant plus sur les circonstances du décès. Sa veuve Deborah Conradi a décidé de poursuivre en justice l’employeur de son mari et l’assureur de celui-ci.

 

Ingénieur, Lawrence LaFave était une sommité à la chaîne américaine CBS. Il s’occupait des captations lors d’événements sportifs majeurs tels que le Super Bowl 50. En juin 2016, son cadavre a été découvert à genoux dans le placard d’un hôtel à Tarentum Pennsylvanie. Il était pendu à une écharpe, vêtu d’un slip féminin, d’un soutien-gorge et de bas. Visiblement, il se livrait à un acte d’auto-érotisme.

Aujourd’hui, Deborah Conradi, sa veuve, a décidé de poursuivre CBS et l’assureur AIG qui refusent de payer l’assurance-vie du défunt à cause des circonstances du décès. L’assureur estime que Lawrence LaFave s’est mis lui-même en danger en agissant ainsi. Il ne s’agit donc pas d’un accident imprévu couvert par la police d’assurance.

Dès lors, Deborah Conradi réclame 1,4 million de dollars à titre de dommage. On ignore toutefois le montant de dédommagement initialement prévu par le contrat. Toutes les informations ici.

Catégories : Célébrités

Commentaires

  • Si ça avait été pendant des déplacements professionnels?
    même en dehors du travail (et donc en particulier dans sa chambre d 'Hôtel,ou lorsqu'il faisait du tourisme après ses heures de travail,
    c'est toujours un accident du travail ..

  • Vous êtes délégué syndical à la fégétébé pour en sortir une pareille?

Les commentaires sont fermés.