Ivre, il avait tatoué son fils adoptif âgé de 3 ans

Eugene Ashley, un Américain de 26 ans, s'est vu interdire par un tribunal tout contact avec son fils adoptif Matthew. Condamné à un an de probation, il devra payer une amende de 300 dollars. Un jour d'ivresse, il avait tatoué sur l'épaule le gamin alors à peine âgé de 3 ans.

L'affaire a été découverte en 2009 lorsque des travailleurs sociaux ont rendu une visite à la famille installée en Georgie. Ils voulaient vérifier les conditions de vie d'Eugene Ashley, Amy son épouse et leurs quatre enfants. Deux lettres étraient grossièrement inscrites sur l'épaule de Matthew: D.B. pour Daddy's Boy (Le fils à son papa).

Lors de son arrestation, Eugene Ashley a indiqué aux policiers ne plus se souvenir des circonstances du tatouage, visiblement exécuté lors d'un moment d'ivresse entre janvier et mai 2009. Amy, la maman, était au courant, mais n'avait pas dénoncé son compagnon. Un jour, Matthew lui avait dit "J'ai un tattoo". Elle lui avait alors demandé s'il se lavait et le gamin avait répondu: "Non, il est réel". La famille aurait tenté de dissumuler les lettres sous de vraies décalcomanies, une accusation réfutée par Amy Ashley.

Catégories : Drames familiaux et parents indignes

Les commentaires sont fermés.