Prostituées tuées à Long Island: la liste s'allonge

10309119.JPGLa police a retrouvé des nouveaux restes humains sur une plage de Long Island, près de New York. Ces découvertes pourraient porter à dix le nombre de victimes de ce que les Américains craignent être un tueur en  série. Quatre femmes ont déjà été identifiées: Amber Lynn Costello (27 ans), Megan Waterman (22 ans), Maureen Brainard-Barnes (28 ans) et Melissa Barthelemy (24 ans).

 "Nous avons trouvé des restes à deux endroits différents, nous avons d'abord découvert des ossements, et trois kilomètres plus loin un crâne", a déclaré le lieutenant Kevin Smith, officier de police au comté de Nassau (nord-est). Ces restes "semblent être des restes humains, et vont être remis à l'Institut médico-légal pour identification", a ajouté l'officier. Selon lui, il n'est pas possible à ce stade de lier les deux découvertes à une même victime ou à deux personnes  différentes.
    Cette affaire tient en haleine les medias, même si l'hypothèse de l'existence d'un tueur en série n'a pas été confirmée, et qu'il n'existe pas de suspect. Ces derniers jours, la presse soulignait, de source proche de l'enquête, que l'auteur de certains des crimes, sinon de tous, pourrait être une personne connaissant bien les méthodes de la police.
    Des appels téléphoniques très brefs ont été passés depuis un téléphone portable de l'une des victimes à la jeune soeur de cette dernière. Les lieux d'où étaient effectués les appels montrent que l'interlocuteur sait comment la police localise les  téléphones cellulaires.
    Les restes de quatre prostituées, âgées de 22 à 27 ans et travaillant par le biais de petites annonces sur le site internet Craigslist, avaient été découverts en décembre dans les environs de Gilgo Beach, une plage à 75 kilomètres à l'est de New York. Les jeunes femmes avaient disparu à des dates différentes, entre 2007 et 2010. D'après le quotidien de Long Island Newsday, citant les enquêteurs, ces quatre jeunes femmes sont mortes étranglées.
    Quatre autres cadavres ont été retrouvés début avril dans les roncières qui séparent cette langue de sable isolée de la "route de l'Océan" sur une quinzaine de kilomètres. Ils n'ont pas été encore identifié.

Catégories : Serial-killers et tueurs de masse

Les commentaires sont fermés.