Hambourg: elle s'échappe de la chambre de torture

faitdivers.jpgÀ Hambourg, une jeune femme de 26 ans a échappé au pire. Son ravisseur (photo) avait tout préparé pour abuser d’elle pendant plusieurs mois avant de la tuer en la faisant exploser. Il avait transformé une cabine téléphonique en chambre de torture.

Thomas Fischer (30 ans) croyait avoir tout prévu. Une ancienne cabine téléphonique insonorisée trônait dans son living à Hambourg. Il comptait y enfermer sa victime pendant des mois afin d’abuser d’elle et même de la mutiler. Un moment d’inattention a sauvé la vie de la jeune femme dont la mort était déjà programmée. L’identité de la victime n’a pas été révélée. Âgée de 26 ans, elle est d’origine israélienne.
Vendredi en début de soirée, Thomas Fischer se rend chez sa victime, rencontrée en mai grâce à un ami commun. Il est obsédé par son désir de la posséder, même s’ils n’ont pas établi de véritable relation. Sous la menace d’un pistolet, il l’emmène dans son petit appartement au rez-de-chaussée d’une banlieue d’Hambourg.
Selon son témoignage, la jeune femme reste menottée pendant deux heures. Profitant que son ravisseur lui tourne le dos, elle se rue vers une fenêtre partiellement ouverte et défendue par du barbelé. Fischer tente de la rattraper à l’extérieur, mais l’alerte est donnée. Il retourne dans son antre où la police le cueille. Depuis lors, il s’est muré dans le silence.
Un véritable repère
Lors de son arrestation, il était en possession d’un revolver et d’une grenade. L’appartement avait été aménagé pour ne pas devoir sortir avant plusieurs semaines. Des planches attendaient de sceller les fenêtres. Une caméra située à l’extérieur lui permettait de voir ses visiteurs. Selon certains médias, Fischer voulait qu’elle tombe enceinte. Il s’était procuré des instruments gynécologiques ainsi que des scalpels et des aiguilles, et s’entraînait sur un mannequin. Les enquêteurs ont retrouvé des tests de grossesse.
La police a fait évacuer une centaine de voisins après la découverte d’explosifs artisanaux. Fischer avait stocké 113 extincteurs dont plusieurs ont été transformés en bombes. Lorsqu’il en "aurait eu fini" avec sa victime, il prévoyait de la tuer en disposant huit de ces engins sur son corps.
Selon ses voisins, Fischer vivait retiré. Le Hamburger Morgenpost a retrouvé l’une de ses rares connaissances. "Tommy est un sadique froid complet. Je ne l’ai jamais vu esquisser le moindre sourire. Il n’a pas de cœur, ce porc avait comploté ce crime depuis des années", a décrit ce proche. En 2009, la police avait enquêté à cinq reprises pour des faits présumés de harcèlement, mais n’avait rien trouvé de concluant. Au chômage, il semble avoir vécu en vendant des uniformes nazis. Plus d'informations en allemand ici.

Catégories : Miraculés, trompe-la-mort et désespérés

Les commentaires sont fermés.