Une mère jugée pour l'empoisonnement à la morphine de ses enfants

morphine-10.jpgUne mère de 42 ans est jugée depuis lundi à la cour d'assises d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour avoir empoisonné ses trois enfants. Elle est accusée de leur avoir administré pendant des mois des doses de morphine qui auraient pu causer leur mort.

Selon les experts, l'accusée souffre du "syndrome de Münchhausen par procuration", encore appelé "syndrome de Meadow". Cette forme grave de sévices à enfants pousse une mère à provoquer de façon délibérée des problèmes de santé sérieux et répétés à ses enfants pour attirer l'attention sur elle et passer pour une mère dévouée.
Le 31 décembre 2006, Nathalie Elena et son compagnon conduisent aux urgences de l'hôpital d'enfants d'Aix-en-Provence Cedric leur fils de deux ans. Il souffre de troubles neurologiques. Le lendemain, la mère passe l'essentiel de la journée à l'hôpital. Elle rentre chez elle, mais est de retour dès le soir avec son autre fils Théo, un bébé de huit mois. Etrangement, les médecins qui examinent les deux enfants découvrent qu'ils présentent les mêmes symptômes, soit des problèmes respiratoires aigus. Des examens plus poussés vont mettre en exergue une probable intoxication médicamenteuse à la morphine. Leur troisième enfant, Léa (3 ans) est examinée à son tour. Dans ses cheveux, les médecins trouvent également des traces de morphine.
L'information judiciaire ouverte en janvier 2007 par le parquet d'Aix-en-Provence écarte rapidement la thèse accidentelle. Les investigations complémentaires vont démontrer des intoxications morphiniques qui ont eu lieu à des périodes chaque fois différentes. Les enquêteurs concluront au rôle central de la mère, la seule à avoir pu, en fonction des dates et des horaires ciblés, administrer la morphine à ses enfants. Nathalie Elena a effectué une semaine de détention provisoire en janvier 2007, avant d'être remise en liberté sous contrôle judiciaire. L'accusée a toujours contesté avoir empoisonné ses enfants. "Je vais vous dire une chose. J'ai mis au monde cinq enfants. J'ai souffert cinq fois. Vous pensez que je les ai mis au monde pour leur faire du mal? Et vous croyez que le syndrome de Munchausen me vient comme ça du jour au lendemain. J'ai jamais empoisonné mes enfants et je ne les empoisonnerai jamais", a déclaré à l'audience Nathalie Elena, standardiste de profession qui habite actuellement chez sa mère à Marseille. Elle est arrivée au tribunal entourée de ses deux aînés, âgés de 18 et 23 ans.

Catégories : Drames familiaux et parents indignes

Les commentaires sont fermés.