La prison pour la fausse violée, mais vraie menteuse

Violée.jpgElizabeth Jones (22 ans) a été condamnée à seize mois de prison pour avoir dénoncé onze viols imaginaires depuis 2004. Elle avait 13 ans lorsqu’elle a inventé sa première agression sexuelle.

En 2005 et 2007, elle a proféré de fausses accusations à huit reprises, sans jamais être inquiétée par la justice. En 2009, elle avait écopé d’une première peine de dix mois pour un pseudo-viol. Le tribunal de Southampton (Grande-Bretagne) vient de la condamner pour une onzième affaire.
Elizabeth Jones s’était rendue au commissariat pour subir un examen médical et maintenir ses accusations de viol. Le suspect était resté neuf heures en détention, niant toute tentative de viol. L’analyse des images de caméras de surveillance aux abords de la maison  l’avait innocenté. Par la suite, la jeune femme a reconnu l’avoir accusé car elle ne l’aimait plus. Toutes les informations sur le Telegraph.

Catégories : Criminels inventifs ou idiots

Les commentaires sont fermés.