Une émeute éclate devant la «maison de l’horreur» (photos)

NIGERIA-CRIME-G4I25NAOK.1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Des dizaines de jeunes ont provoqué une émeute, lundi, devant la «maison de l’horreur», un bâtiment abandonné d’Ibadan, dans le sud-ouest du Nigeria, où des corps en état de décomposition, des crânes et des squelettes avaient été retrouvés samedi. Attention les images peuvent choquer.

Au moins 20 personnes ont été blessées et 12 véhicules ont été cassés par une cinquantaine d’émeutiers armés de bâtons et de machettes qui tentaient d’accéder à l’édifice.

Un cordon de sécurité a été placé autour de la maison d’un étage en ruine, rebaptisée la «maison de l’horreur par les médias nigérians. Perdue au milieu d’herbes hautes, elle est en partie cachée par les restes rouillés de plusieurs tracteurs et les carcasses de voitures abandonnées, .

La police n’a pas encore donné d’explications sur cette affaire, en particulier sur la raison pour laquelle tous ces restes humains ont été trouvés là, mais selon les habitants, sur place, il pourrait s’agir de magie noire.

NIGERIA-CRIME-G4I25NLEK.1.jpgPlusieurs personnes en état de malnutrition ont aussi été retrouvées en train d’errer dans la végétation autour de la maison, dans le quartier Soka de la ville, alors que 15 autres étaient enchaînées à l’intérieur du bâtiment, selon plusieurs articles.

"Nous voulons sauver les nôtres, ils sont enterrés et ils demandent de l’aide... Et la police nous en empêche alors nous sommes énervés", a déclaré un des jeunes en colère à l’AFP.

Selon une femme sur place, un homme a été blessé au ventre par balles par un membre de gang local, sans que l’on sache s’il a pu être sauvé.

 

NIGERIA-CRIME-G4I25NK0M.1.jpgLa macabre découverte d’Ibadan a été faite après l’alerte donnée par des marchands se déplaçant en motos. Ils se plaignaient de l’absence étrange et inexpliquée de plusieurs membres de leur groupe.

Des victimes d’enlèvements sont parfois torturées et sacrifiées lors de rituels de magie noire, et selon les médias locaux, il existe un trafic de membres humains à l’échelle du pays.

A l’intérieur de la maison, il y avait lundi une odeur de mort insoutenable et des milliers de mouches, forçant les visiteurs à se couvrir le nez et la bouche, selon un journaliste de l’AFP.

Des vêtements, des chaussures, des sacs à main et des ustensiles de cuisine gisaient sur le sol des huit pièces du bâtiment.

Selon les habitants, la maison, située à environ un kilomètre de l’autoroute qui relie Ibadan à Lagos, servait auparavant de bureau à une entreprise de construction.

Une cinquantaine de sacs de ciment sont encore entreposés à l’intérieur.

"Cela fait longtemps que l’on a remarqué des allers-retours dans cette zone et nous avons alerté des agents de sécurité, mais ils n’ont pas réagi", a déclaré Isiaka Bello, un chef local, à l’AFP.

Catégories : Crimes sanglants

Commentaires

  • Ce pays est , entre autre, coutumier du fait.
    Le trafic d'être humain a toujours eu cours dans ce beau pays. Même en pièces détachées.
    Magie Noire !!

  • et ma mère qui veut m'amener dans son si beau pays. Si j'y vais et qu'ils apprennent que j'suis gouine, j'aurait le même sort que ces gens

  • Et comme la plupart des pays afriquains la lésbi-annerie est intérdit et c'est tant mieux .

  • Et le trafic d'organes dans les Balkans et en Israël : magie blanche !

  • Encore un qui voit des wassistes pawtout !!

    Un peu de culture merde !!

Les commentaires sont fermés.