L’avocat accusé d’avoir hypnotisé sa cliente pour la pousser au sexe

avoca.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michael Fine (57 ans), avocat spécialisé dans les affaires de divorce, vient d’être suspendu dans l’attente des résultats de l’enquête. L’une de ses clientes l’accuse de l’avoir poussée à commettre des actes sexuels sur lui en l’hypnotisant.

Michael Fine exerce le droit depuis trente ans à Sheffield Village dans l’Ohio. L’une de ses clientes a déposé plainte contre lui. Son nom n’a pas été révélé. Dans le document, elle est surnommée Jane Doe, un nom habituel dans ce genre de procédure.

Jane Doe, donc, consultait l’avocat à propos d’une garde d’enfants. Après leurs entretiens, elle éprouvait d’étranges souvenirs et sensations. Par contre, elle était incapable de se remémorer des parties substantielles de leurs conversations. Puis elle s’est rendue compte que ses vêtements et son soutien-gorge n’étaient pas à leur place habituelle sur son corps. De plus, son vagin était humide.

La police a expliqué à la plaignante que de telles preuves n’étaient pas suffisantes. Lors du rendez-vous suivant, Jane Doe a pris un petit enregistreur. Au début, l’échange a tourné autour de l’affaire en cours. Puis Michael Fine a utilisé des mots codés pour la mettre en transe. A ce moment, il lui a expliqué qu’elle était amoureuse du plus grand amant au monde et qu’il était son professeur. Il lui a également dit qu’elle ne se rappellerait que des aspects légaux de leur discussion. Dans la foulée, il lui a demandé d’apporter un vibromasseur pour la séance suivante. Ce jour-là, elle semble avoir eu des orgasmes multiples.

Une deuxième femme, également cliente et qui veut aussi garder l’anonymat, affirme que Michael Fine a tenté de l’hypnotiser sans y parvenir. Plus d’informations sur le Smoking Gun.

Catégories : Criminels inventifs ou idiots

Les commentaires sont fermés.